Inscrivez vous à la newsletter du Terra Nova. Si vous souhaitez vous pouvez visualiser un exemple

Conformément à la loi 'informatique et libertés' du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant...

Logo

La pyramide inversée pour relancer l’économie de la culture

La crise sanitaire est inédite : une offre paralysée par la fermeture, complète ou partielle, passagère ou durable, de la production et de la distribution. Toute l’architecture des secteurs culturels s’est retournée : éditer ou produire sans être diffusé, répéter et jouer sans public,  gardienner des salles de musées sans rencontrer de visiteurs, faire du virtuel l’unique moyen de conserver une audience… La fermeture des systèmes de distribution et de diffusion a conduit des films, des livres, des concerts et des spectacles à perdre leurs fenêtres d’exploitation. Les acteurs installés sont garantis de l’essentiel : une survie qui sera soutenue par les finances publiques et les collectivités territoriales. Parfois, comme en Allemagne, des crédits considérables sont dégagés. On peut s’en réjouir. L’enjeu est celui de la sortie de crise, de l’élaboration de plans de relance dans l’espoir incertain du retour à ce qui existait. L'analyse de Françoise Benhamou et de Victor Ginsburgh pour Terra Nova, économistes spécialisés dans l'économie de la culture.

Synthèse

La crise sanitaire est inédite : une offre paralysée par la fermeture, complète ou partielle, passagère ou durable, de la production et de la distribution. Toute l’architecture des secteurs culturels s’est retournée : éditer ou produire sans être diffusé, répéter et jouer sans public,  gardienner des salles de musées sans rencontrer de visiteurs, faire du virtuel l’unique moyen de conserver une audience… La fermeture des systèmes de distribution et de diffusion a conduit des films, des livres, des concerts et des spectacles à perdre leurs fenêtres d’exploitation.
Les acteurs installés sont garantis de l’essentiel : une survie qui sera soutenue par les finances publiques et les collectivités territoriales. Parfois, comme en Allemagne, des crédits considérables sont dégagés. On peut s’en réjouir. L’enjeu est celui de la sortie de crise, de l’élaboration de plans de relance dans l’espoir incertain du retour à ce qui existait. L'analyse de Françoise Benhamou et de Victor Ginsburgh pour Terra Nova, économistes spécialisés dans l'économie de la culture. 

Suivi des commentaires de François Moreau, Deolinda França de Vilhena et Pierre-Jean Benghozi

Télécharger la note (PDF, 2,8 Mo)
Ajouter un commentaire