Inscrivez vous à la newsletter du Terra Nova. Si vous souhaitez vous pouvez visualiser un exemple

Conformément à la loi 'informatique et libertés' du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant...

Logo

Les familles monoparentales à l'épreuve du coronavirus

Les familles monoparentales ont fait une timide apparition sur la scène médiatique à la troisième semaine de confinement parce que leurs enfants étaient refoulés de certains magasins. Il a fallu un communiqué du Défenseur des droits suivi de la mise en place d’un dispositif de signalement des enseignes contrevenantes par le Secrétariat à l’Egalité Femmes/Hommes et contre les discriminations pour que les parents solos soient acceptés, non à titre dérogatoire mais parce qu’ils ne pouvaient faire autrement. Si l’on exclut ces incidents, les médias – notamment télévisés – n’accordent aucune attention particulière aux familles monoparentales sous l’angle du confinement. Seuls quelques articles ou sujets sur cette question apparaissent de temps en temps, en particulier dans la presse régionale . Qui s’interroge sur cette question que personne ne pose : comment faire tout.e seul.e ce qui aujourd’hui est déjà difficile quand on est deux ? Les difficultés perdureront également pour ces familles à l'issue du confinement, et les pouvoirs publics doivent agir vite : l'analyse de Laure Skoutelsky, déléguée nationale de l'association Parents solo et compagnie, pour Terra Nova.

Synthèse

Les familles monoparentales ont fait une timide apparition sur la scène médiatique à la troisième semaine de confinement parce que leurs enfants étaient refoulés de certains magasins. Il a fallu un communiqué du Défenseur des droits suivi de la mise en place d’un dispositif de signalement des enseignes contrevenantes  par le Secrétariat à l’Egalité Femmes/Hommes et contre les discriminations pour que les parents solos soient acceptés, non à titre dérogatoire mais parce qu’ils ne pouvaient faire autrement. Si l’on exclut ces incidents, les médias – notamment télévisés – n’accordent aucune attention particulière aux familles monoparentales sous l’angle du confinement. Seuls quelques articles ou sujets sur cette question apparaissent de temps en temps, en particulier dans la presse régionale . Qui s’interroge sur cette question que personne ne pose : comment faire tout.e seul.e ce qui aujourd’hui est déjà difficile quand on est deux ? Les difficultés perdureront également pour ces familles à l'issue du confinement, et les pouvoirs publics doivent agir vite : l'analyse de Laure Skoutelsky, déléguée nationale de l'association Parents solo et compagnie, pour Terra Nova. 

Télécharger la note (PDF, 2,6 Mo)
Ajouter un commentaire