Inscrivez vous à la newsletter du Terra Nova. Si vous souhaitez vous pouvez visualiser un exemple

Conformément à la loi 'informatique et libertés' du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant...

Logo

Marine Le Pen et les relations internationales : ruptures et ambivalences

Cette note étudie le positionnement de la candidate du Front National sur certaines crises internationales qui seront déterminantes dans le prochain mandat du Président de la République.

Synthèse

Aux termes de l’article 15 de la Constitution, « le Président de la République est le chef des armées. Il préside les conseils et comités supérieurs de la Défense nationale ». Si Marine Le Pen devait être élue le 7 mai prochain, elle aurait des décisions cruciales à prendre rapidement : poursuivre ou non les bombardements aériens contre Daech en Irak et en Syrie, lever ou maintenir les sanctions contre la Russie, etc. Le chef de l’Etat décide en cette matière assez librement de par les pouvoirs que lui confèrent tant la Constitution que la pratique constitutionnelle de la Ve République qui a fait des relations internationales un "pré carré présidentiel". Il peut ainsi faire intervenir les forces armées à l’étranger en informant le Parlement au bout de trois jours seulement ; et ce dernier n’est appelé à autoriser la prolongation de cette intervention que si elle dépasse quatre mois (article 35 de la Constitution).

Marine Le Pen ne dissimule pas son adhésion aux politiques de puissance, se réclamant dans son programme du « principe de réalisme » permettant à la France d’exercer « son rôle de puissance de stabilité et d’équilibre » dans un monde qu’elle estime être (et devoir être) « multipolaire »[1] et où « la différence nationale est la plus universelle des passions politiques »[2].

La présente note se propose donc d’étudier le positionnement de la candidate du Front National sur certains des sujets brûlants qui sont essentiels au mandat qui vient.

Pour lire la suite de la note, merci de la télécharger.


[1] Marine Le Pen, 144 engagements présidentiels, https://www.marine2017.fr/wp-content/uploads/2017/02/projet-presidentiel-marine-le-pen.pdf, page 19, engagement 122.

[2] Discours de Marine Le Pen, La politique étrangère de la France dans un monde multipolaire, https://www.marine2017.fr/2017/03/01/politique-internationale-de-france-monde-multipolaire-discours-de-marine-pen/, 1er mars 2017, page 7.

Télécharger la note (PDF, 150 ko)
Ajouter un commentaire