Inscrivez vous à la newsletter du Terra Nova. Si vous souhaitez vous pouvez visualiser un exemple

Conformément à la loi 'informatique et libertés' du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant...

Logo

Postface d'Alain Lipietz - Primaires de la droite et du centre : l’effet bocal

Cette postface d'Alain Lipietz répond à l'étude de Terra Nova, "Primaires de la droite et du centre : l’effet bocal"

Synthèse

L’étude de l’équipe de Terra Nova est doublement remarquable.

Remarquable d’abord par sa méthodologie. Sans s’autoriser a priori des déclarations préalables des organisateurs de la Primaire de la Droite et du Centre, elle reconstitue d’abord, empiriquement, comment a été « produit » cet échantillonnage des préférences de leur électorat. Non ce que les organisateurs ont voulu faire, mais ce qu’ils ont fait effectivement, puis leurs réussites, leurs bonnes surprises, leurs échecs.

Remarquable, ensuite, en ce qu’elle identifie quelles couches sociales ont effectivement imposé leur choix de candidat de la droite et du centre, et donc la signification sociologique du candidat. D’où les difficultés que va rencontrer ce candidat, et que l’équipe qualifie astucieusement d’« effet bocal ».

Naturellement, je suis d’autant plus satisfait de ce résultat qu’ils ont bien voulu, dans leur conclusion, évoquer l’un de mes articles[1] où, sur la base d’un simple coup d’œil sur les résultats par lieux de vote, je concluais au grand retour de la « Bourgeoisie pas Bohême ».

Je voudrais, dans cette postface à laquelle Terra Nova me fait l’honneur de m’inviter en reconnaissance de l’impulsion initiale causée par l’article en question, tout à la fois expliciter le plaisir que j’ai eu à cette lecture, et apporter quelques compléments ou réserves. J’examinerai successivement :

  • les problèmes de l’échantillonnage effectué par les organisateurs de la primaire (c’est à dire l’investissement en bureaux de vote) : ses justifications et ses limites ;
  • le biais « déterministe géographique » assumé par l’équipe de Terra Nova, qui me semble parfaitement pertinent, à condition de le théoriser quelque peu ;
  • les difficultés à départager les raisons du choix Juppé/Fillon, qui semblent se résumer à : métropole / hors métropole, en effaçant la distinction « Bourgeois Bohême / Bourgeois non Bohême », disons « bobo / bonobo »
  • les leçons à tirer, des difficultés actuelles du candidat désigné, François Fillon, sur le principe même des primaires.

Pour lire la suite de la postface, merci de télécharger le document.

 


[1] « François Fillon, ou le retour de la Bourgeoisie pas Bohême », Libération, 25 novembre 2016.

 

Télécharger la note (PDF, 170 ko)
Ajouter un commentaire