Inscrivez vous à la newsletter du Terra Nova. Si vous souhaitez vous pouvez visualiser un exemple

Conformément à la loi 'informatique et libertés' du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant...

Logo

Programme de François Hollande : évaluation du volet recettes

Terra Nova livre sur Debats2012.fr son examen du programme fiscal de François Hollande et confirme le chiffrage du volet recettes annoncé par le candidat socialiste. Les mesures de recettes représenteront un peu moins de la moitié de l'effort d'ajustement avec 50 milliards d'euros d’économies engagés sur 5 ans. La hausse des prélèvements proposée par François Hollande est du même ordre de grandeur que celle engagée par le gouvernement. Mais elle épargnerait largement les classes moyennes et populaires car l'effort fiscal reposerait sur deux catégories qui ont largement bénéficié de l'actuel quinquennat : les grandes entreprises et les ménages très aisés.

Synthèse

A la suite de la publication par l’Institut Montaigne vendredi 16 mars d’un chiffrage des recettes du projet fiscal de François Hollande à 38,6 milliards d’euros, réévalué depuis par cet Institut autour de 40,5 milliards d’euros[1], Terra Nova confirme l’évaluation des mesures de recettes annoncées par François Hollande dans son programme présidentiel autour de 44,5 milliards d’euros.  

Terra Nova explique les écarts relevés par l’Institut Montaigne par le choix de méthodes différentes mais surtout par le fait que l’Institut a travaillé sur la base d'hypothèses et de choix de périmètre restrictifs et parfois incomplets sur six mesures du programme.  

La hausse des prélèvements obligatoires anticipée par François Hollande est de même ordre de grandeur que celle prévue par l’actuelle majorité. Mais contrairement à l’UMP, les nouvelles recettes fiscales du candidat socialiste épargneront les classes moyennes et populaires : elles pèseront avant tout sur les entreprises et la partie des ménages les plus favorisés.  

A six semaines du premier tour de l’élection présidentielle, Terra Nova s’étonne enfin que Nicolas Sarkozy soit le seul candidat à n’avoir toujours pas présenté un projet aux Français qui détaillerait les mesures de dépenses et de recettes envisagées.  

[1]Les Echos, 20 mars 2012, Tribune de Laurent Bigorgne : « Présidentielle : quand Montaigne évalue les programmes »

Télécharger la note (PDF, 240 ko)
Ajouter un commentaire