Inscrivez vous à la newsletter du Terra Nova. Si vous souhaitez vous pouvez visualiser un exemple

Conformément à la loi 'informatique et libertés' du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant...

Logo

Réactions au texte "A Paris, la sécurité, liberté fondamentale, doit être une priorité municipale"

Terra Nova a décidé d'ouvrir ses pages au débat des élections municipales de mars 2020 à Paris en publiant un texte le 8 novembre de Gaspard Gantzer et Benjamin Djiane sur la sécurité à Paris. Gaspard Gantzer et Benjamin Djiane sont respectivement Président et vice-Président de "Parisiennes, Parisiens". Notre volonté n'est pas ici d'exprimer une préférence partisane, mais de jeter les bases d'une discussion de fond. À ce débat documenté, nous voulons convier toutes les parties prenantes à cette élection, y compris les experts qui souhaitent s'exprimer sur ces sujets. Nous sommes ici dans notre rôle d'animation de la vie démocratique. Nous avons sollicité, pour réagir à la contribution de Gaspard Gantzer et Benjamin Djiane, plusieurs personnalités qualifiées afin de recueillir leurs commentaires et leur analyse de ses propositions, partant de leur domaine d’expertise. Nous les publions aujourd’hui. Nous les remercions de s’être prêtées à cet exercice. Nous voulons ainsi publier dans les semaines et les mois qui viennent toute contribution qui se donnerait l'ambition de nourrir le débat autour des enjeux de ces élections, que ce soit pour répondre à un texte ou pour développer un autre point de vue. Notre seule exigence est que ces contributions dépassent le cadre d’une simple opinion ou d’une tribune.

Synthèse

Terra Nova a décidé d'ouvrir ses pages au débat des élections municipales de mars 2020 à Paris en publiant un texte le 8 novembre de Gaspard Gantzer et Benjamin Djiane sur la sécurité à Paris. Gaspard Gantzer et Benjamin Djiane sont respectivement Président et vice-Président de "Parisiennes, Parisiens".

Notre volonté n'est pas ici d'exprimer une préférence partisane, mais de jeter les bases d'une discussion de fond. À ce débat documenté, nous voulons convier toutes les parties prenantes à cette élection, y compris les experts qui souhaitent s'exprimer sur ces sujets. Nous sommes ici dans notre rôle d'animation de la vie démocratique.

Nous avons sollicité, pour réagir à la contribution de Gaspard Gantzer et Benjamin Djiane, plusieurs personnalités qualifiées afin de recueillir leurs commentaires et leur analyse de ses propositions, partant de leur domaine d’expertise. Nous les publions aujourd’hui. 

Se sont prêtés à cet exercice et nous les en remercions :

- M.Mathieu Zagrodzki, chercheur associé au Centre de Recherches Sociologiques sur le Droit et les Institutions Pénales (CESDIP)

- Mme Pascale Martin-Bidou, Maître de conférences en droit public, Co-directeur du Master 2 Droit et Stratégies de la Sécurité Université Panthéon-Assas-Paris 2

- M. Jacques de Maillard, Professeur de Science Politique à l'UVSQ (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines) et Directeur adjoint au Centre de Recherches Sociologiques sur le Droit et les Institutions Pénales (CESDIP)

Nous voulons ainsi publier dans les semaines et les mois qui viennent toute contribution qui se donnerait l'ambition de nourrir le débat autour des enjeux de ces élections, que ce soit pour répondre à un texte ou pour développer un autre point de vue. Notre seule exigence est que ces contributions dépassent le cadre d’une simple opinion ou d’une tribune.

Télécharger la note (PDF, 4,5 Mo)
Ajouter un commentaire