Inscrivez vous à la newsletter du Terra Nova. Si vous souhaitez vous pouvez visualiser un exemple

Conformément à la loi 'informatique et libertés' du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant...

Logo

Une relance européenne par l'investissement : investir dans la transition énergétique

Afin d'éviter la spirale déflationniste ou la stagnation de longue durée, la relance de l'investissement au niveau européen est une nécessité. Au regard des difficultés budgétaires actuelles, du manque de marges de manoeuvre du secteur privé et de la faiblesse de l'investissement public, il serait pertinent de privilégier des instruments publics ayant un fort effet de levier sur l'investissement privé. C'est en cela que la transition énergétique, matrice de la transformation de nos économies, devrait être l'un des chantiers prioritaires.

Synthèse

La transition énergétique représente une opportunité majeure pour la relance de l’investissement en Europe. Encore faut-il s’entendre sur que peuvent recouvrir ces investissements. Si l’éolien et le photovoltaïque ont constitué la plus grande partie des investissements énergétiques les années passées, atteignant un pic de 80 milliards d’euros investis au total en 2011, mais en net recul depuis, les enjeux de la transition énergétique concernent de nombreux autres secteurs.

L’efficacité énergétique peut ainsi générer le plus grand volume  et le plus important gisement d’emplois associés, à travers principalement la rénovation énergétique des bâtiments. Des investissements dans la chaleur renouvelable et les réseaux de chaleur, dans la mobilité et les transports collectifs ainsi que dans la sylviculture , l’agriculture et l’économie circulaire sont aussi attendus pour répondre aux objectifs de lutte contre le changement climatique, premier enjeu environnemental de la transition énergétique. Selon la Commission européenne et l’Agence internationale de l’énergie, plus de 100 milliards d’euros d’investissements par an  seraient nécessaires au niveau européen  pour atteindre des objectifs climatiques ambitieux.

100 milliards par an, c’est aussi le montant annoncé par Jean-Claude Juncker pour relancer l’investissement en Europe au cours des trois prochaines années. Cependant les investissements à réaliser pour la transition énergétique ne peuvent être lancés comme un programme de grands travaux. La plupart sont décentralisés et doivent être financés par de multiples acteurs : entreprises, collectivité mais aussi ménages propriétaires de logements.  Accélérer l’investissement dans la transition énergétique signifie d’abord de s’inscrire dans des objectifs volontaristes et partagés pour une Union de l’énergie en Europe. C’est aussi adosser cette Union à la mobilisation d’outils de financement alliant instruments innovants et renforcement  des capacités d’intervention de la Banque européenne d’investissement.

Malgré son urgence, une relance de l’investissement dans l’énergie ne doit cependant pas faire oublier la nécessité du débat démocratique pour faire les choix les plus pertinents pour la collectivité. Le débat national sur la transition énergétique a constitué un tournant majeur pour ouvrir ces questions au grand public en France. Un « Green new deal » européen constitue une nouvelle occasion de prolonger ce débat.

Ajouter un commentaire