Inscrivez vous à la newsletter du Terra Nova. Si vous souhaitez vous pouvez visualiser un exemple

Conformément à la loi 'informatique et libertés' du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant...

Logo

Entreprendre dans les quartiers - Les conditions de la réussite

Terra Nova publie avec Bpifrance Le Lab une étude sur les entrepreneurs des Zones urbaines sensibles (ZUS). Fondée sur des données inédites, elle dessine un écosystème entrepreneurial beaucoup plus riche et diversifié qu’on ne l’imagine souvent.

Synthèse

À rebours de bien des idées reçues, les ZUS ne sont ni des déserts entrepreneuriaux ni des no man’s land économiques. Au contraire, ce sont des gisements d’initiatives méconnus. La raison en est simple : la création d’entreprises y est souvent un moyen de se réaliser et d’échapper à sa condition d’origine. Jeunes, éduqués, réactifs, les entrepreneurs des quartiers ne sont pourtant pas fondamentalement différents des autres. Non seulement ils ne sont pas moins performants que leurs homologues des autres territoires, mais ils ne se cantonnent pas à quelques secteurs d’activité comme les services aux particuliers ou le commerce de détail. Ils n’ont pas non plus choisi ce chemin pour échapper au chômage : la très grande majorité d’entre eux étaient en emploi au moment où ils ont décidé de créer leur entreprise. Enfin, ils rencontrent le même genre de difficultés que les autres entrepreneurs.

C’est quand il s’agit de se développer ou de changer d’échelle que les choses se compliquent. Or dépasser les limites du marché local pour franchir un cap dans leur croissance et ainsi assurer leur pérennité est un enjeu souvent vital pour ces entreprises.

Les recommandations formulées dans l’étude mettent en avant la nécessité de mieux connaître et reconnaître la qualité de ces entrepreneurs d’une part, et d’adapter différents outils et dispositifs d’autre part pour favoriser leur développement. Plus concrétement, il s'agit de : 

  1. Favoriser l'open data sur les données entreprises dans les quartiers. 
  2. Développer des "produits d'affacturage bassins d'emploi sensible" par les banques et promouvoir les produits Bpifrance "avance +" auprès des entrepreneurs de quartiers.
  3. Créer des accélérateurs de croissance pour de jeunes entreprises des quartiers dans deux régions pilotes.
  4. Réaliser un baromètre des échanges entre les grands comptes et les TPE/PME des quartiers.
  5. Investir et développer des montages sous la forme de "contrats à impact social".

 

Télécharger le rapport (PDF, 3,5 Mo)
Ajouter un commentaire