Inscrivez vous à la newsletter du Terra Nova. Si vous souhaitez vous pouvez visualiser un exemple

Conformément à la loi 'informatique et libertés' du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant...

Logo

Moderniser la vie politique : innovations américaines, leçons pour la France

Terra Nova présente le rapport de la mission conduite en décembre dernier aux États-Unis sur la campagne présidentielle. A partir de 80 entretiens avec les principaux acteurs de la campagne à Washington, New York et Chicago en novembre et décembre derniers, l’étude décrypte les innovations de la campagne présidentielle. Elle en tire des enseignements et des recommandations concrètes pour la vie politique française, tendant à sa modernisation et à la dynamisation de notre démocratie.

Synthèse

Le rapport est issu de la mission d’étude qu’a initiée Terra Nova sur les techniques de campagne utilisées lors de l’élection présidentielle américaine de 2008. Cette mission a étémenée en partenariat avec le Ministère des affaires étrangères, Euro RSCG C&O, La
Netscouade, Opinionway, Spintank, Ipol, le German Marshall Fund of the United States, la  Brookings Institution et le Center for American Progress.


Sous la direction d’Olivier Ferrand, président de Terra Nova, la mission était composée de douze membres : Matt Browne (senior fellow au Center for American Progress) et Camille Putois (ancienne chef de cabinet de Ségolène Royal pendant la présidentielle) pour la stratégie politique ; Laurent Habib (pdg d’Euro RSCG C&O) et Camille Cros (consultante à Euro RSCG C&O) pour la communication ; Benoit Thieulin (co-fondateur de La Netscouade et architecte de Désirs d’avenir) et Nicolas Vanbremeersch (blogger, fondateur de Spin Tank) pour internet et les nouvelles technologies ; Bruno Jeanbart (directeur des études d’OpinionWay) pour les sondages ; Pierre-Etienne Pommier (fondateur d’iPol) pour les
médias ; Natalie La Balme (directrice de programme au German Marshall Fund), Raffaello Matarazzo (chercheur à l’Istituto Affari Internazionali), Pauline Peretz (consultante Etats-Unis au Centre d’analyse et de prévision du ministère des affaires étrangères) et Justin Vaïsse (chercheur à la Brookings Institution) pour la politique américaine. Le rapporteur de la mission est Benoît Thirion, chargé de mission à Terra Nova.


Réalisée à partir de plus de 80 entretiens exclusifs et approfondis avec les principaux acteurs de la campagne à Washington, New York et Chicago en novembre et décembre 2008, l’étude décrypte les innovations de la campagne présidentielle, notamment de la campagne de
Barack Obama, et en tire des recommandations pour la modernisation de la vie politique française.

Lorsqu’il annonce sa candidature le 10 février 2007, Barack Obama est un politique peu connu, sans réelle expérience nationale avec seulement deux années de présence à Washington comme sénateur de l’Illinois. Comment expliquer, dès lors, sa formidable victoire contre Hillary Clinton dans les primaires démocrates et son succès historique le 4 novembre 2008 face à John McCain ?


Cette victoire, il la doit certes à ses qualités personnelles, son charisme exceptionnel. Il la doit tout autant à une campagne révolutionnaire : « la meilleure campagne jamais réalisée », selon les propres termes de Barack Obama. Sa campagne est d’un genre nouveau : il ne s’agit plus
d’une campagne politique traditionnelle, de conviction des électeurs, mais d’une campagne visant à créer un mouvement, une campagne de mobilisation.


Mobilisation électorale. Le vote populaire a atteint un record absolu de 131 millions. 15 millions de citoyens qui ne votaient plus retournent aux urnes. Le taux de participation atteint 63% des électeurs en âge de voter (score proche des standards français), contre 55% en 2004, et des participations oscillant entre 50 et 55% depuis quarante ans. Il faut remonter à la campagne de John Kennedy en 1960 pour retrouver un tel score.


Mobilisation militante. Plus de 10 millions de personnes ont participé à la campagne d’Obama. 3 millions ont fait des donations. 1.2 millions ont milité sur le terrain. Du jamais vu. Barack Obama a créé un immense mouvement, une « communauté Obama ». Cette mobilisation est à l’origine d’une formidable revitalisation démocratique, un « miracle démocratique ». Les Américains se sont réconciliés avec la politique. La France peut s’en inspirer pour son propre espace politique national.

 

Télécharger le rapport (PDF, 1,9 Mo)
Ajouter un commentaire