Inscrivez vous à la newsletter du Terra Nova. Si vous souhaitez vous pouvez visualiser un exemple

Conformément à la loi 'informatique et libertés' du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant...

Logo

Immigration et natalité : des situations très différentes selon les pays européens : l'analyse des propositions de Terra Nova dans l'Express

Une note de l'Institut Montaigne et de Terra Nova montre le rôle déterminant des équilibres démographiques dans la perception de l'immigration par les populations. L'immigration européenne n'est pas (tout à fait) ce que vous croyez. Une réalité mérite en effet d'être prise en compte, au-delà de la question des migrants et des divergences entre pays membres de l'UE sur le sujet : les mouvements migratoires à l'intérieur même des pays membres. Cette réalité-là ne fait jamais le buzz dans la twittosphère, alors qu'elle est également lourde de conséquences sur le plan social et politique. D'évidence, on ne perçoit pas le phénomène de l'immigration de la même manière selon que l'on réside dans un pays à forte natalité et faible émigration ou l'inverse.

Une note de l'Institut Montaigne et de Terra Nova montre le rôle déterminant des équilibres démographiques dans la perception de l'immigration par les populations.
L'immigration européenne n'est pas (tout à fait) ce que vous croyez. Une réalité mérite en effet d'être prise en compte, au-delà de la question des migrants et des divergences entre pays membres de l'UE sur le sujet : les mouvements migratoires à l'intérieur même des pays membres. Cette réalité-là ne fait jamais le buzz dans la twittosphère, alors qu'elle est également lourde de conséquences sur le plan social et politique. D'évidence, on ne perçoit pas le phénomène de l'immigration de la même manière selon que l'on réside dans un pays à forte natalité et faible émigration ou l'inverse.  

L'Institut Montaigne et Terra Nova, deux think tanks engagés dans un travail de longue haleine sur le dossier migratoire européen, ont creusé la question dans une note d'étape* à laquelle l'Express a eu accès et qui révèle l'ampleur méconnue de ces flux migratoires. Trois grands groupes se distinguent : les pays en perte de vitesse démographique, se vidant de leurs habitants en raison d'une faible natalité et d'une forte émigration ; les Etats hybrides, où la baisse des naissances est compensée par le nombre de nouveaux arrivants, et ceux, dynamiques (dont la France), qui combinent des taux de fécondité élevés avec une immigration significative. 

Claire Chartier 

Ajouter un commentaire