Inscrivez vous à la newsletter du Terra Nova. Si vous souhaitez vous pouvez visualiser un exemple

Conformément à la loi 'informatique et libertés' du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant...

Logo

Le bac et après ?

Louise Tourret recevait Martin Andler, responsable du pôle Enseignement Supérieur et Recherche de Terra Nova dans "Rue des Ecoles" le 18 juin pour parler des propositions du rapport de Terra Nova de juin 2016 "Comment sauver le bac ?" pour une meilleure articulation entre le lycée et l'enseignement supérieur

Lorsqu’on est loin du lycée le bac, général, technologique ou professionnel, dont a tant parlé cette semaine est un peu l’arbre qui cache la forêt, voire le maquis des études supérieures. Un univers complexe tant du point de vue de l’orientation que des méthodes de travail, des prérequis qui seraient nécessaires au bon déroulement des études supérieures et des possibilités de réussite dans celles-ci. Un univers auquel il faut se préparer à entrer avant la terminale. La période qui entoure le bac, est, pour les lycéens, pleine d'incertitudes... mais pas à cause de l'examen. Aujourd'hui, c'est l'orientation qui devient le plus gros enjeu de la classe de terminale avec son lot d'attente, de déceptions et même dans certaines filière "en tension", la perspective d'un tirage au sort dans un contexte où l'enseignement supérieur français ne semble pas prêt à accueillir un nombre croissant de jeunes, 300 000 nouveaux étudiants devraient arriver dans nos universités et nos grandes écoles pendant le quinquennat qui vient de débuter.

Avec : Martin Andler, professeur à l'Université de Versailles St Quentin, co-responsable du pôle enseignement supérieur et recherche de Terra Nova ; Tarek Mahraoui, vice-président de la FAGE (Fédération des Associations Générales Etudiantes) en charge des Affaires Académiques ; Clément Bélant et Sylvie, enseignants au Lycée Mozart (Blanc Mesnil), membres d’un collectif d’enseignants mobilisés à propos d’APB.

Sylvie enseignante au lycée:

30% de nos élèves composent les examens du bac sans savoir où ils vont être affectés

Martin Andler:

Il n'y a pas assez de lycéens qui s'orientent vers les filières scientifiques

On continue à faire semblant de croire que l'obtention du bac est une condition suffisante pour entamer des études supérieures

Tarek Mahraoui:

Pour faire face à l'augmentation du nombre d'étudiants, c'est une université entière qu'il faudrait construire

Ajouter un commentaire