Inscrivez vous à la newsletter du Terra Nova. Si vous souhaitez vous pouvez visualiser un exemple

Conformément à la loi 'informatique et libertés' du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant...

Logo

S'inspirer de la codétermination allemande et nordique

Et pour que les salariés s’impliquent davantage dans leur CE, certains prônent la réforme de son principe d’information consultation. Martin Richer préside la société de conseil "Management et RSE" et anime le pôle "entreprises, travail et emploi" du think tank Terra Nova. Avec Luc Pierron, il a récemment réfléchi au dialogue social au seuil d'un renouveau. Avec des pistes pour le renouveler, en expérimentant une gouvernance simplifiée. Contrairement au patronat qui demande à passer à un "conseil d'entreprise", Martin Richer prône un comité d'entreprise qui ne changerait pas de nom ni de moyens mais fonctionnerait autrement. Avec davantage d'anticipation et de codétermination, sur le modèle allemand et nordique. Pour des salariés plus moteurs dans la stratégie de leur entreprise. Car selon lui, « en France, le dialogue social est un peu théâtral : on sait à l'avance comment la pièce va se terminer. Il peut y avoir des surprises parce qu'il y a toujours des escaliers dérobés et puis l'amant est toujours sous le lit, maison sait comment cela va se finir, c'est-à-dire que la direction de l'entreprise mettra en oeuvre son projet tel qu'elle le souhaite » :

Ajouter un commentaire