Inscrivez vous à la newsletter du Terra Nova. Si vous souhaitez vous pouvez visualiser un exemple

Conformément à la loi 'informatique et libertés' du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant...

Logo

Terra Nova appelle les Français à diviser par deux leur consommation de viande

Le think tank indépendant a publié un rapport ce jeudi dans lequel il préconise une diminution importante de la consommation de viande des Français sur les vingt prochaines années.

Voir le reportage de BFM TV sur le rapport de Terra Nova ici 

Diviser par deux sa consommation de viande d'ici vingt ans. C'est l'appel lancé par la fondation Terra Nova, qui a publié ce jeudi un rapport intitulé "La viande au menu de la transition alimentaire", qui vise à trouver "un nouveau compromis entre nos traditions alimentaires et nos impératifs sanitaires, environnementaux et économiques".

Conséquences sur la santé

Terra Nova justifie son appel par les conclusions avancées par certains spécialistes à propos de l'influence de la viande sur la santé, l'environnement, et les animaux. Le think tank explique ainsi:

"Les épidémiologistes ont établi que la surconsommation de viande pouvait être la cause de plusieurs types de cancers et favoriser les maladies cardiovasculaires et autres affections dites 'de civilisation'. (...) 

Les spécialistes de l'environnement ont démontré, quant à eux, que les activités d'élevage avaient une contribution conséquente – directe et indirecte – aux émissions de gaz à effet de serre et qu'elles impliquaient une mobilisation de ressources (eau, pâturages, alimentation animale…) souvent disproportionnée par rapport à leur apport nutritionnel final. (...)

Pour ne rien arranger, les révélations sur le traitement des animaux dans certains abattoirs ont soulevé une large émotion ces dernières années", peut-on lire sur le rapport.

Onze propositions

Pour parvenir à cette réduction de la consommation de viande, la fondation a établi onze propositions. Parmi celles-ci, une meilleure formation des cuisiniers aux enjeux de la transition alimentaire ; l'imposition d'un jour végétarien par semaine dans la restauration scolaire ; un étiquetage concernant le mode d'élevage et d'abattage sur les produits à la vente ; ou encore une valorisation des végétaux grâce aux Signes officiels de la qualité et de l'origine (SIQO).

La fondation Terra Nova, qui préconise par le même occasion une augmentation de la part des protéines végétales dans notre régime alimentaire, précise toutefois que son objectif n'est pas de faire disparaître complètement la viande de nos assiettes:

"Notre objet n'est pas ici de condamner la consommation de viande au profit d'une révolution alimentaire de type végétalien ou vegan. S'il correspond à des positions individuelles respectables, un tel objectif nous semble trop éloigné des préférences collectives et du pluralisme alimentaire actuel pour être placé au cœur de nos politiques publiques", explique le rapport.

 

Ajouter un commentaire