Inscrivez vous à la newsletter du Terra Nova. Si vous souhaitez vous pouvez visualiser un exemple

Conformément à la loi 'informatique et libertés' du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant...

Logo

Emploi et conditions de travail : vers une société précaire ?

Compte-rendu de la conférence "Emploi et conditions de travail : vers une société précaire?", animée par F. Chérèque, avec P. Askenazy, G. Cette, B. Palier.

Le monde du travail français est enserré dans une vision statique, fondée sur la nature des contrats (80% de CDI, fonctionnaires et indépendants, 10% de contrats atypiques et 10% de chômeurs), et à l’origine des représentations traditionnelles opposant « insiders » protégés et « outsiders » marginalisés.

Elle masque les mutations profondes du monde du travail, marquées par une dégradation croissante des conditions, et une insécurisation des trajectoires professionnelles, qui concerne d’une façon ou d’une autre une majorité des salariés.

  • Quelles sont les évolutions des trajectoires professionnelles des individus, de plus en plus marquées les interruptions, les ruptures et la précarité ?
  • Quelle redéfinition des droits des salariés, tout au long de leur parcours professionnel, proposer ?
  • Quel débat ouvrons-nous sur les conditions de travail, chaînon manquant entre le débat sur la politique industrielle et celui sur la protection sociale et la fiscalité ?

Ce débat s'inscrivait dans le cadre de la parution de l'essai de Terra Nova "Face à la précarisation de l'emploi, construire des droits pour tous" (à paraître), qui a été remis au public sur place.

La conférence était animée par François Chérèque, président du conseil d'administration de Terra Nova, et a réuni :

Philippe Askenazy, directeur de recherche au CNRS, membre associé de l’École d'économie de Paris, co-président du groupe de travail Terra Nova, Gilbert Cette, directeur des analyses microéconomiques et structurelles, Banque de France, Bruno Palier, directeur de recherche au CNRS à Sciences Po (CEE), membre du groupe de travail Terra Nova.

Ajouter un commentaire