Aller au contenu de la page
Note

Climat : l’Europe a brûlé ses vaisseaux

La plupart des drapeaux nationaux sont multicolores. Mais pas celui de la Chine – il est rouge – ni celui de l’Union européenne, qui est bleu. Ou, plutôt, qui était bleu. C’est en vert, en effet que s’affiche le nouveau projet européen. Lors de leur sommet de la mi-décembre, les dirigeants de tous les pays de l’Union à une exception (pas le Royaume Uni, mais la Pologne) ont officiellement adopté l’objectif d’atteindre en 2050 la neutralité climatique, c’est-à-dire de ramener à zéro leurs émissions nettes de gaz à effet de serre. Quels enjeux du nouveau plan d’Ursula Van Der Leyen ? Le décryptage de l’économiste Jean-Pisani Ferry pour Terra Nova, qui analyse chaque mois les grands enjeux de l’actualité européenne et internationale.
Par
  • Jean Pisani-Ferry
Publié le 

La plupart des drapeaux nationaux sont multicolores. Mais pas celui de la Chine – il est rouge – ni celui de l’Union européenne, qui est bleu. Ou, plutôt, qui était bleu. C’est en vert, en effet que s’affiche le nouveau projet européen. Lors de leur sommet de la mi-décembre, les dirigeants de tous les pays de l’Union à une exception (pas le Royaume Uni, mais la Pologne) ont officiellement adopté l’objectif d’atteindre en 2050 la neutralité climatique, c’est-à-dire de ramener à zéro leurs émissions nettes de gaz à effet de serre. Quels enjeux du nouveau plan d’Ursula Van Der Leyen ? L’analyse de l’économiste Jean-Pisani Ferry pour Terra Nova, qui analyse chaque mois les grands enjeux de l’actualité européenne et internationale.

Cette publication est le fruit d’un partenariat entre Terra Nova et Project Syndicate.

Jean Pisani-Ferry est titulaire de la chaire Tommaso Padoa-Schioppa de l’Institut universitaire européen de Florence et Senior Fellow de l’institut Bruegel (Bruxelles). Il enseigne également à la Hertie School of Governance à Berlin et à Sciences Po.

Commissaire général de France Stratégie de 2013 à 2016, Jean Pisani-Ferry avait rejoint en janvier 2017 la campagne d’Emmanuel Macron comme directeur du pôle programme et idées. Il a été ensuite chargé par le Premier ministre d’une mission de préfiguration du Grand plan d’investissement.

De 2005 à 2013, il a été directeur de Bruegel (Bruxelles), centre de recherche et de débat sur les politiques économiques en Europe qu’il avait contribué à fonder. Il avait précédemment été directeur du CEPII (1992–1997), conseiller auprès du ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie (1997–2000), et président délégué (2001–2002) du Conseil d’Analyse Economique.

Ses travaux portent sur les questions macroéconomiques, européennes et internationales. 

Site Internet fabriqué avec  et  éco-conçu pour diminuer son empreinte environnementale.
Angle Web, Écoconception de site Internet en Savoie