Aller au contenu de la page
Note

Construire un avenir de qualité pour toutes et tous

La peur de l’avenir ne saurait se combattre uniquement par l’appel à la rigueur. Il est nécessaire de proposer aux Français un modèle de développement alternatif, qui s’éloigne de la logique du low cost pour valoriser l’égalité dans l’accès à la formation et à l’emploi, et la qualité de la production et du travail. Dans cette note dont une version plus courte a été publiée dans la revue Esprit de novembre 2011, Bruno Palier plaide pour une nouvelle stratégie, pour quitter le modèle productiviste et néolibéral. Dans sa note « Politique de la demande, politique de l’offre », Jean Peyrelevade nuance ce diagnostic, tout en convergeant sur l’objectif à atteindre.
Par
  • Bruno Palier
Publié le 

Les Français ont perdu confiance dans leur avenir et dans celui de leurs enfants. La crainte du chômage, de la pauvreté, et surtout la conviction que les enfants n’auront pas les mêmes chances que leurs parents sont des sentiments de plus en plus partagés. Ce pessimisme se nourrit de ce qui est perçu comme la fin du progrès social. Depuis plusieurs décennies, la persistance du chômage, la dégradation des emplois et des conditions de travail, l’incapacité de l’école à promouvoir tous les élèves, les réformes incessantes de la protection sociale, ont miné les bases de notre contrat social. L’incapacité de notre économie à créer des emplois de qualité, à générer une croissance forte, alimente le pessimisme ambiant. Les crises de ces dernières années semblent venir confirmer et accélérer ce lent mouvement de dégradation.

  La crise en cours devrait pourtant être comprise comme la fin d’un cycle, celui du néo-libéralisme et de l’hyperproductivisme. La période actuelle est en effet à comprendre comme l’aboutissement et l’épuisement d’un modèle qui a poussé à l’extrême l’exploitation des ressources naturelles et la pressurisation des salariés. Ce modèle repose sur une pensée économique qui croit à l’efficacité des marchés non régulés, aux vertus stimulatrices des inégalités, qui favorise la spéculation et le court terme plutôt que les investissements productifs et les perspectives de long terme, qui ne conçoit les interventions publiques que comme une source de coût, de perturbation et d’inefficacité, et qui considère que l’égalité est contraire à l’efficacité économique.  

Si l’on souhaite retrouver prospérité et progrès social, il est nécessaire de changer de modèle. Alors que le modèle précédent posait une contradiction fondamentale entre l’économique et le social, il est essentiel aujourd’hui de réconcilier l’économique et le social, et de créer des synergies positives entre perspectives économiques, monde du travail et vie quotidienne des français. Deux valeurs fondamentales fondent la cohérence de ce nouveau modèle social: l’égalité et la qualité. La stratégie qui doit permettre de les remettre sur le devant de la scène repose sur trois piliers : la qualité des produits et des services made in France, la qualité de tous les emplois et la qualification de toute la main d’œuvre, enfin l’amélioration des conditions et du cadre de vie de toutes et tous.  

Site Internet fabriqué avec  et  éco-conçu pour diminuer son empreinte environnementale.
Angle Web, Écoconception de site Internet en Savoie