Aller au contenu de la page
Note

#SaccageParis : peut-on aller au-delà de l’indignation?

Dans cette chronique, Jean-Louis Missika, adjoint à la maire de Paris de 2014 à 2020, en charge de l’urbanisme, l’architecture, le développement économique, les projets du Grand Paris, l’attractivité, et adjoint au maire de Paris de 2008 à 2014 en charge de l’innovation, la recherche et les universités, revient pour Terra Nova sur les polémiques récentes à propos de la propreté et de la sécurité dans la capitale. Elles passent selon lui à côté de l’essentiel : un partage des rôles ubuesque entre l’Etat et la Ville. Première visée par les récriminations des habitants, la municipalité n’a tout simplement pas les moyens élémentaires d’une politique efficace dans ces domaines. A Paris comme dans toutes les autres villes de France…
Par
  • Jean-Louis Missika
Publié le 

Le hashtag « #SaccageParis » est apparu sur Twitter et, comme d’habitude, tout s’est emballé. La twittosphère s’est enflammée, les chaînes d’information se sont emparées de la polémique, vite suivies par tous les médias. La municipalité s’est crispée, dénonçant une campagne d’extrême-droite. Les quolibets ont plu comme à Gravelotte. Ainsi va la politique : la recherche du bouc émissaire prend le pas sur la compréhension des problèmes et la recherche de solutions. Est-il possible d’aller au-delà de l’indignation et des insultes ? Peut-on essayer de comprendre pourquoi il est si difficile de rendre Paris propre et sûre ? Peut-on ranger un instant dans un tiroir, les hashtags injurieux, les photos non datées et les tweets incendiaires, et se demander comment il serait possible de mieux faire ? L’analyse de Jean-Louis Missika pour Terra Nova est à retrouver ci-dessous. 

Site Internet fabriqué avec  et  éco-conçu pour diminuer son empreinte environnementale.
Angle Web, Écoconception de site Internet en Savoie