Inscrivez vous à la newsletter du Terra Nova. Si vous souhaitez vous pouvez visualiser un exemple

Conformément à la loi française n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée en 2004 (ci-après la « Loi Informatique et Libertés ») et du Réglement Général sur la Protection des Données Personnelles du 27 avril 2016, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en nous adressant un email à l'adresse contact@tnova.fr

Logo

Audiovisuel public : tous ensemble vers le numérique (acte 2)

L’audiovisuel public sera-t-il globalement plus fort et plus efficace dans la poursuite de ses missions de service public, si ses différentes composantes, France Télévisions, Radio France, France Médias Monde, l’INA, Arte et TV5 Monde, travaillent main dans la main, généralisent le développement de projets communs et la recherche de synergies utiles ? C’est à cette question que tentait déjà de répondre en 2015 la note « Audiovisuel public : tous ensemble sur le numérique » de Terra Nova . Jusqu’à ces dernières semaines, le projet de loi « relatif à la communication audiovisuelle et à la souveraineté culturelle à l'ère numérique », dans son volet audiovisuel public, apportait également une réponse claire à cette question, réponse qui prenait forme dans la création de la holding France Médias. Le report sine die de ce projet et les contraintes économiques croissantes qui pèsent sur chacune des entreprises publiques risquent de conduire au ralentissement voire à l’abandon des initiatives communes au profit d’un recentrage quasi exclusif sur les questions internes. Les projets communs réalisés ces dernières années montrent toutefois qu’il est tout à fait possible d’avancer dans un esprit de collaboration et de partenariat dès lors que les volontés managériale et politique sont présentes. Plusieurs initiatives communes pourraient ainsi être lancées sans attendre la désormais hypothétique création de France Médias : le développement d’offres numériques communes dédiées d’une part à la culture et à l’information en régions, d’autre part à la création et aux jeunes adultes, la création d’une agence dédiée à la connaissance des usagers et à la relation client, d’une plateforme de distribution numérique et d’un département commun de recherche et d’innovation technologique dans le domaine de l’intelligence artificielle, la négociation en commun des droits d’exploitation des œuvres, et enfin la conduite d’expérimentations sur l’utilisation agile des fréquences hertziennes comme prolongement des offres numériques communes. L'analyse de Louis-Cyrille Trébuchet, expert de la transformation digitale des médias et des industries culturelles, d'actualité le jour du dépôt des candidatures pour la présidence de France Télévisions, est à retrouver ci-dessous.

Synthèse

L’audiovisuel public sera-t-il globalement plus fort et plus efficace dans la poursuite de ses missions de service public, si ses différentes composantes, France Télévisions, Radio France, France Médias Monde, l’INA, Arte et TV5 Monde, travaillent main dans la main, généralisent le développement de projets communs et la recherche de synergies utiles ?

C’est à cette question que nous avions tenté de répondre en 2015 avec la note « Audiovisuel public : tous ensemble sur le numérique »  pour Terra Nova. 

Jusqu’à ces dernières semaines, le projet de loi « relatif à la communication audiovisuelle et à la souveraineté culturelle à l'ère numérique », dans son volet audiovisuel public, apportait également une réponse claire à cette question, réponse qui prenait forme dans la création de la holding France Médias.

Le report sine die de ce projet et les contraintes économiques croissantes qui pèsent sur chacune des entreprises publiques risquent de conduire au ralentissement voire à l’abandon des initiatives communes au profit d’un recentrage quasi exclusif sur les questions internes.

Les projets communs réalisés ces dernières années montrent toutefois qu’il est tout à fait possible d’avancer dans un esprit de collaboration et de partenariat dès lors que les volontés managériale et politique sont présentes.

Plusieurs initiatives communes pourraient ainsi être lancées sans attendre la désormais hypothétique création de France Médias : le développement d’offres numériques communes dédiées d’une part à la culture et à l’information en régions, d’autre part à la création et aux jeunes adultes, la création d’une agence dédiée à la connaissance des usagers et à la relation client, d’une plateforme de distribution numérique et d’un département commun de recherche et d’innovation technologique dans le domaine de l’intelligence artificielle, la négociation en commun des droits d’exploitation des œuvres, et enfin la conduite d’expérimentations sur l’utilisation agile des fréquences hertziennes comme prolongement des offres numériques communes.

 

 

Télécharger la note (PDF, 9,3 Mo)
Ajouter un commentaire