Inscrivez vous à la newsletter du Terra Nova. Si vous souhaitez vous pouvez visualiser un exemple

Conformément à la loi française n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée en 2004 (ci-après la « Loi Informatique et Libertés ») et du Réglement Général sur la Protection des Données Personnelles du 27 avril 2016, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en nous adressant un email à l'adresse contact@tnova.fr

Logo

Faire le Paris de demain : une ville résiliente et sûre, un horizon écologiste pour la ville décarbonée, par David Belliard

Terra Nova a décidé d'ouvrir ses pages au débat des élections municipales de mars 2020 à Paris en publiant des contributions des différentes équipes de campagne. Nous publions aujourd'hui une note de David Belliard, candidat de "L'Ecologie pour Paris" (EELV) aux élections municipales parisiennes, sur son projet pour la capitale. Notre volonté n'est pas ici d'exprimer une préférence partisane, mais de jeter les bases d'une discussion de fond. À ce débat documenté, nous convions toutes les parties prenantes à cette élection, y compris les experts qui souhaitent s'exprimer sur ces sujets. Nous sommes ici dans notre rôle d'animation de la vie démocratique. C’est donc avec plaisir que nous publierons dans les semaines qui viennent toute contribution qui se donnerait l'ambition de nourrir une telle discussion, que ce soit pour répondre à un texte ou pour développer un autre point de vue. Notre seule exigence est que ces contributions dépassent le cadre d’une simple opinion ou d’une tribune.

Synthèse

Terra Nova a décidé d'ouvrir ses pages au débat des élections municipales de mars 2020 à Paris en publiant des contributions des différentes équipes de campagne. Nous publions aujourd'hui une note de David Belliard, candidat de "L'Ecologie pour Paris" (EELV) aux élections municipales parisiennes, sur son projet pour la capitale, pour adapter la ville aux conséquences du déréglement climatique, assurer la qualité de vie et les besoins des Parisien.n.es, et favoriser la co-construction dans les décisions et l'émanicipation des habitants.

Notre volonté n'est pas ici d'exprimer une préférence partisane, mais de jeter les bases d'une discussion de fond. À ce débat documenté, nous convions toutes les parties prenantes à cette élection, y compris les experts qui souhaitent s'exprimer sur ces sujets. Nous sommes ici dans notre rôle d'animation de la vie démocratique. C’est donc avec plaisir que nous publierons dans les semaines qui viennent toute contribution qui se donnerait l'ambition de nourrir une telle discussion, que ce soit pour répondre à un texte ou pour développer un autre point de vue. Notre seule exigence est que ces contributions dépassent le cadre d’une simple opinion ou d’une tribune.

***

Ces derniers jours, de nouvelles cartes inédites montrant les conséquences du dérèglement climatique ont été publiées et relayées par de nombreux médias. Elles montrent très clairement que les catastrophes climatiques (canicules, montées des eaux, pluies torrentielles) qui se multiplient ces dernières années vont faire partie intégrante de notre quotidien.

Dans quelques semaines, les Parisiennes et les Parisiens seront appelés à renouveler leurs représentantes et représentants et à désigner un nouveau ou une nouvelle maire pour Paris. La politique menée durant les dix prochaines années sera décisive. Le ou la prochaine maire de Paris aura six ans pour fondamentalement repenser la ville afin de l’adapter aux conséquences du dérèglement climatique et gérer les dégradations accélérées de notre environnement. La ville lumière, riche de son patrimoine, de son histoire multiséculaire, joyau culturel et architectural du pays, doit aujourd’hui relever le défi du siècle : la bataille pour le climat. 

Pour cela, nous devons baisser nos émissions de gaz à effet de serre pour contenir au maximum le dérèglement climatique avec l’atténuation de notre empreinte carbone comme pré-requis. Dans le même temps, nous devons organiser la résilience de notre territoire. S’il faudra d’une part l’adapter aux effets du dérèglement climatique, nous devrons également créer les conditions permettant aux habitants de surmonter les chocs à venir. Pour agir concrètement, les habitants ont besoin d’être, sur le temps long, rassurés sur la satisfaction de leurs besoins essentiels, savoir qu’ils pourront se loger décemment, se nourrir sainement, se déplacer simplement, respirer un air sain. Enfin, nous réussirons si nous arrivons à faire bloc, si nous parvenons à créer les conditions de l’existence d’une cohésion entre les habitants.

Comment rendre notre ville plus solide face à cette nouvelle donne climatique ? Comment la rendre résiliente à ces chocs et assurer les conditions d’une solidarité entre ses habitants lorsque nous aurons à y faire face ? 

Nous devons relever et réussir ce triple défi. C’est ce que je vous propose à travers mon projet pour Paris, qui fait de la lutte contre le dérèglement climatique la priorité et l’enjeu majeur de ce mandat déterminant dans la si difficile bataille qui s’annonce. Ce projet est nécessaire pour les habitant.es de Paris, mais il est surtout primordial pour nos enfants et les générations futures. C’est pourquoi la gestion de l’effort à consentir doit se faire avec le plus grand sérieux : il ne s’agit pas de dépenser plus, mais de dépenser mieux, pour ne pas obérer la capacité de celles et ceux qui nous succéderont à faire leur propre choix et surtout, d’en avoir les moyens. 

Notre projet s'appuiera donc sur une gestion sobre et efficace du budget au service des générations futures, nous en tracerons l’ébauche dans cette note. Nous appliquerons ce que nous nommons notre règle d’or climat, chaque euro investi devra être un euro investi en faveur de l’urgence climatique et sociale. Si la capacité financière de la Ville est conséquente, nous avons aussi la volonté de maintenir une capacité de désendettement à moins de 10 ans à la fin de la prochaine mandature. Au-delà de ses capacités financières conséquentes, notre ville bénéficie de plusieurs atouts qui sont autant de richesses et que nous ferons en sorte de préserver comme nos biens communs et le patrimoine bâti public, ou encore lutter contre la spéculation immobilière et participer plus largement à l’émergence d’une économie mieux régulée, protégeant notre environnement, nos capacités à agir et favorisant l’égalité et l’inclusion.

David Belliard

 

Télécharger la note (PDF, 4,4 Mo)
Ajouter un commentaire