Inscrivez vous à la newsletter du Terra Nova. Si vous souhaitez vous pouvez visualiser un exemple

Conformément à la loi française n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée en 2004 (ci-après la « Loi Informatique et Libertés ») et du Réglement Général sur la Protection des Données Personnelles du 27 avril 2016, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en nous adressant un email à l'adresse contact@tnova.fr

Logo

La solidarité à l’épreuve de la coopération territoriale

Avril 2020, la France entière est confinée. On retient son souffle dans l’attente du reflux de la pandémie. On remercie les personnels médicaux, qui prennent soin de leurs concitoyens au péril de leur vie. Et on regarde du côté des publics fragiles, supposant à juste titre qu’ils subissent plus encore que les autres les effets de la crise, effets sanitaires, sociaux ou économiques. On s’inquiète pour les personnes âgées : une réserve civique est créée, pour leur passer des coups de fil et pallier l’absence des services à domicile ; l’association « Les Petits Frères des Pauvres », qui intervient auprès des seniors isolés, témoigne d’un afflux sans précédent de bénévoles. On s’inquiète pour les personnes handicapées, pour les familles à la rue, pour les enfants placés, pour les femmes victimes de violence, pour les personnes en souffrance psychique, pour les habitants des quartiers sensibles. La liste pourrait s’allonger : l’esprit de fraternité est manifeste.

Synthèse

Avril 2020, la France entière est confinée. On retient son souffle dans l’attente du reflux de la pandémie. On remercie les personnels médicaux, qui prennent soin de leurs concitoyens au péril de leur vie. Et on regarde du côté des publics fragiles, supposant à juste titre qu’ils subissent plus encore que les autres les effets de la crise, effets sanitaires, sociaux ou économiques. On s’inquiète pour les personnes âgées : une réserve civique est créée, pour leur passer des coups de fil et pallier l’absence des services à domicile ; l’association « Les Petits Frères des Pauvres », qui intervient auprès des seniors isolés, témoigne d’un afflux sans précédent de bénévoles. On s’inquiète pour les personnes handicapées, pour les familles à la rue, pour les enfants placés, pour les femmes victimes de violence, pour les personnes en souffrance psychique, pour les habitants des quartiers sensibles. La liste pourrait s’allonger : l’esprit de fraternité est manifeste.

Télécharger la note (PDF, 1,4 Mo)
Ajouter un commentaire