Inscrivez vous à la newsletter du Terra Nova. Si vous souhaitez vous pouvez visualiser un exemple

Conformément à la loi française n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée en 2004 (ci-après la « Loi Informatique et Libertés ») et du Réglement Général sur la Protection des Données Personnelles du 27 avril 2016, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en nous adressant un email à l'adresse contact@tnova.fr

Logo

Les animaux malades de la peste et les demi-savants

Beaucoup l’ont constaté ces derniers jours, l’épidémie de covid 19 est un formidable révélateur des impasses de la mondialisation : de la pénurie de pièces détachées automobiles à celle du paracétamol, de l’effet du boycott décrété par Donald Trump sur le système sanitaire iranien, en passant par un mouvement de décroissance induit qui finit par rendre soudain plus respirable l’atmosphère des villes chinoises, on assiste à une dramatique leçon de choses sur les dégâts de la mondialisation. Mais les événements présents sont aussi un révélateur des impasses cognitives de notre système neuronal planétaire, de cette noosphère à qui les réseaux sociaux ont donné une plus grande visibilité, et dont ils amplifient les humeurs et les contradictions.

Synthèse

Cette série de contributions s'efforce de mettre en partage les réflexions, observations, témoignages et questionnements que suscitent, chez chacun d'entre nous, les développements de l'épidémie et les multiples conséquences qu'elle aura aussi bien à court qu'à long terme.

***

Le troisième texte de ce cycle de contributions, "Les animaux malades de la peste et les demi-savants" de Daniel Lenoir, ancien directeur de la CNAF, ancien directeur général de la CNAM et spécialiste des politiques sociales est à retrouver ci-dessous

Beaucoup l’ont constaté ces derniers jours, l’épidémie de covid 19 est un formidable révélateur des impasses de la mondialisation : de la pénurie de pièces détachées automobiles à celle du paracétamol, de l’effet du boycott décrété par Donald Trump sur le système sanitaire iranien, en passant par un mouvement de décroissance induit qui finit par rendre soudain plus respirable l’atmosphère des villes chinoises, on assiste à une dramatique leçon de choses sur les dégâts de la mondialisation. Mais les événements présents sont aussi un révélateur des impasses cognitives de notre système neuronal planétaire, de cette noosphère à qui les réseaux sociaux ont donné une plus grande visibilité, et dont ils amplifient les humeurs et les contradictions.

Télécharger la note (PDF, 2,5 Mo)
Ajouter un commentaire