Inscrivez vous à la newsletter du Terra Nova. Si vous souhaitez vous pouvez visualiser un exemple

Conformément à la loi française n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée en 2004 (ci-après la « Loi Informatique et Libertés ») et du Réglement Général sur la Protection des Données Personnelles du 27 avril 2016, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en nous adressant un email à l'adresse contact@tnova.fr

Logo

Les trois Europes migratoires

Une observation lucide des réalités migratoires européennes dans toutes leurs dimensions doit se faire à partir des migrations des citoyens européens à l’intérieur de l’Union européenne. Largement méconnu, l’impact de ces mouvements, d’une grande diversité, est pourtant déterminant. Son analyse reflète les différences de situations politiques et économiques entre les différents pays membres. En effet, il y a aujourd’hui non pas une, mais trois Europes migratoires, trois destinées européennes. On n’observe pas seulement des pays de départ et des pays d’arrivée mais des dynamiques complexes entre déclin démographique, attractivité, vieillissement… Le tout dessine une carte originale de l’Europe, qui explique bien des tensions et des malentendus entre partenaires européens.C’est ce qu’ont voulu analyser dans le détail l’Institut Montaigne et Terra Nova dans une note conjointe, pour poser les bases d’un nouveau débat européen sur les mobilités et l’intégration dans l’Union.

Synthèse

Une observation lucide des réalités migratoires européennes dans toutes leurs dimensions doit se faire à partir des migrations des citoyens européens à l’intérieur de l’Union européenne. Largement méconnu, l’impact de ces mouvements, d’une grande diversité, est pourtant déterminant. Son analyse reflète les différences de situations politiques et économiques entre les différents pays membres. En effet, il y a aujourd’hui non pas une, mais trois Europes migratoires, trois destinées européennes.  On n’observe pas seulement des pays de départ et des pays d’arrivée mais des dynamiques complexes entre déclin démographique, attractivité, vieillissement… Le tout dessine une carte originale de l’Europe, qui explique bien des tensions et des malentendus entre partenaires européens.C’est ce qu’ont voulu analyser dans le détail l’Institut Montaigne et Terra Nova dans une note conjointe, pour poser les bases d’un nouveau débat européen sur les mobilités et l’intégration dans l’Union. 

Télécharger la note (PDF, 8,2 Mo)
Ajouter un commentaire