Inscrivez vous à la newsletter du Terra Nova. Si vous souhaitez vous pouvez visualiser un exemple

Conformément à la loi française n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée en 2004 (ci-après la « Loi Informatique et Libertés ») et du Réglement Général sur la Protection des Données Personnelles du 27 avril 2016, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en nous adressant un email à l'adresse contact@tnova.fr

Logo

Une politique de vaccination par zones

La probabilité de découvrir un vaccin contre le coronavirus incite à se poser la question de sa distribution. Deux dimensions doivent être prises en compte. D’un côté, comment répartir les doses de vaccin entre les continents, les pays et les régions ? De l’autre, comment les répartir au sein d’une même région ou d’une même zone ? Jusqu’à présent, c’est la première question qui a surtout retenu l’attention. Concentrons-nous sur la seconde. Dans une zone donnée, à qui attribuer les vaccins en priorité pour minimiser le nombre de cas graves de Covid-19 ? L'analyse pour Terra Nova, des experts Miquel Oliu-Barton et Bary Pradelski.

Synthèse

La version anglaise de cette note est à retrouver ici / read the English version of the paper here 

La politique de vaccination contre le Covid-19 devrait être modulée en fonction de la prévalence du virus dans une zone, c’est-à-dire une aire géographique prédéfinie. Dans les zones rouges, ce sont les individus à risque et les personnels de santé qu’il faudrait vacciner en priorité afin de réduire le nombre de décès et de permettre au système hospitalier de continuer à fonctionner correctement. Dans les zones vertes, il s’agirait en revanche de réduire le risque de réimportation du virus et d’en maintenir la circulation à un niveau proche de zéro : dès lors, les voyageurs qui circulent entre les zones et les individus qui se trouvent au cœur de réseaux de contacts devraient y être prioritaires. En effet, il n’y a pas de transmission communautaire dans les zones vertes. De nombreux pays ont imposé des restrictions de voyages entre les zones vertes et rouges au sein de leur territoire et avec d’autres pays. L’efficacité de la politique présentée ici repose sur de telles restrictions.  L'analyse pour Terra Nova, des experts Miquel Oliu-Barton et Bary Pradelski. 

Télécharger la note (PDF, 12 Mo)
Ajouter un commentaire