Inscrivez vous à la newsletter du Terra Nova. Si vous souhaitez vous pouvez visualiser un exemple

Conformément à la loi française n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée en 2004 (ci-après la « Loi Informatique et Libertés ») et du Réglement Général sur la Protection des Données Personnelles du 27 avril 2016, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en nous adressant un email à l'adresse contact@tnova.fr

Logo

Les enfants à table : accélérer la transition alimentaire dans les cantines scolaires

La transition alimentaire est une formidable opportunité pour associer tous les acteurs de nos territoires à un défi commun ambitieux : promouvoir une alimentation plus conforme aux impératifs de santé publique, plus respectueuse des équilibres écologiques, plus cohérente avec des modèles agricoles soutenables (pour les agriculteurs comme pour les sols qu’ils cultivent) et plus accessible pour les catégories modestes. Pour l'accélérer, une vision globale de l’ensemble des enjeux et des acteurs de l’alimentation est nécessaire, que permet l'échelle de la cantine scolaire. Car les enfants d’aujourd’hui peuvent être les agents déterminants d’une alimentation plus lucide et plus durable. A deux mois des élections municipales, Terra Nova propose des pistes pour une refonte profonde de notre modèle de restauration scolaire, pour que les collectivités s'engagent en faveur d'une autre alimentation pour les enfants. Il s'agit de remettre agriculteurs, enseignants, élus, parents d'élèves autour de la table afin de permettre un approvisionnement plus durable des cantines sans augmenter la facture des repas, de diminuer l’empreinte environnementale des menus sans sacrifier leur qualité gustative ou l’équilibre nutritionnel des enfants, et d'impliquer largement les personnels de cantines qui sont des acteurs clés de cette transition.

Synthèse

La transition alimentaire est une formidable opportunité pour associer tous les acteurs de nos territoires à un défi commun ambitieux : promouvoir une alimentation à la fois plus conforme aux impératifs de santé publique, plus respectueuse des équilibres écologiques, plus cohérente avec des modèles agricoles soutenables (pour les agriculteurs comme pour les sols qu’ils cultivent) et plus accessible pour les catégories modestes.

La loi Egalim votée en 2018 a permis plusieurs avancées en la matière, en ciblant particulièrement la restauration collective qui devra atteindre les objectifs suivants : servir 50% de produits de qualité (dont 20% bio), limiter le gaspillage alimentaire, se passer du plastique, introduire un menu végétarien par semaine et diversifier les sources de protéines. Mais pour accélérer cette transition et aller plus loin, il est impératif d’avoir une vision globale de l’ensemble des enjeux et des acteurs de l’alimentation, que ce soit à l’échelle des territoires ou à l’échelle plus fine du restaurant scolaire.

Ce rapport propose des pistes pour une refonte profonde de notre modèle de restauration scolaire afin de permettre un approvisionnement plus durable des cantines sans augmenter la facture des repas, de diminuer l’empreinte environnementale des menus sans sacrifier leur qualité gustative ou l’équilibre nutritionnel des enfants, et d’impliquer largement les personnels de cantines qui sont des acteurs clés de cette transition.

Télécharger le rapport (PDF, 19 Mo)
Ajouter un commentaire