Aller au contenu de la page
Note

La Garde à vue à la dérive

« LA POLICE MODERNE DOIT PASSER DE LA CULTURE DE L’AVEU A CELLE DE LA PREUVE »* La garde à vue a pris une place prépondérante dans le débat public après d’innombrables témoignages et plusieurs arrêts de la Cour européenne des droits de l’homme. Jamais définie dans son contenu, cette procédure n’en est pas moins fréquente : on a recensé 600 000 gardes à vue en 2008. Selon Jean-Pierre Dintilhac, président de chambre honoraire à la Cour de cassation, il convier d’innover en revenant aux sources de la garde à vue pour assurer la dignité des personnes et respecter les exigences d’un procès équitable.
Par
  • Jean-Pierre Dintilhac
Publié le 

Innover en revenant aux sources est, parfois, d’autant plus justifié que les évolutions lentes de certaines institutions ou pratiques peuvent avoir eu pour conséquences de faire perdre l’esprit et la saveur des origines. C’est au sujet de la garde à vue, en France, pratique soumise actuellement à un double questionnement, interne et européen, que la question mérite d’être posée.

Site Internet fabriqué avec  et  éco-conçu pour diminuer son empreinte environnementale.
Angle Web, Écoconception de site Internet en Savoie