Inscrivez vous à la newsletter du Terra Nova. Si vous souhaitez vous pouvez visualiser un exemple

Conformément à la loi française n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée en 2004 (ci-après la « Loi Informatique et Libertés ») et du Réglement Général sur la Protection des Données Personnelles du 27 avril 2016, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en nous adressant un email à l'adresse contact@tnova.fr

Logo

L'élection 2012, quels changements ?

Conférence Terra Nova à Sciences Po "L'élection présidentielle 2012, un véritable changement ?" avec A.Dassier, B.Jeanbart, N.Mayer, P.Moreau-Chevrolet.

L’élection présidentielle de 2012 a modifié le paysage politique et s’est caractérisée par un renouveau profond des pratiques.

En amont, plusieurs partis politiques ont tout d’abord cherché à revitaliser le débat démocratique par l'instauration de primaires chez les écologistes ainsi que le Front de Gauche, et de primaires ouvertes au Parti Socialiste. Un renouveau également dans la manière de faire campagne et de mobiliser les électeurs de manière plus directe. Avec la mise en place d’une stratégie web ambitieuse et le succès du porte-à-porte – 5 millions de portes ouvertes dans toute la France -, le PS a appliqué la méthode qui a réussi à Barack Obama outre-Atlantique en 2008.

Dans les urnes, cette élection a aussi été marquée par la mutation du Front National : sa candidate a obtenu un score record de 6 421 426 voix, contre 4 804 713 en 2002 lorsque Jean-Marie Le Pen s’était qualifié pour le second tour de l’élection présidentielle. Avec 18 % des suffrages, le parti de Marine Le Pen arrive à la troisième place et conforte sa place de premier parti ouvrier.

La stratégie qui avait permis la victoire de Nicolas Sarkozy en 2007 ne fait de son côté plus recette. Les thèmes de l’immigration, de la sécurité, l’appel à la frontière, à la « majorité silencieuse » n’ont pas permis à l’UMP d’arriver en tête aux deux tours de l’élection présidentielle. Actuellement tiraillé entre ses courants, ce parti peine à retrouver des thèmes propres sans rompre le « cordon sanitaire » qui le sépare du Front National.

Dans ce contexte inédit, quelles mutations attendre dans le paysage politique ? Comment ces changements vont-ils se traduire lors des élections législatives ? Assistons-nous à un réveil contestataire, favorisant les populismes ? Quel rôle attribuer aux sondages et aux médias, jugés partisans ou alarmistes ? Sont-ils encore aptes à informer sans se positionner ?

Score du Front National, vote populaire, rôle des sondages, nouvelles techniques de communication : quels enseignements tirer de l'élection présidentielle de 2012 ?

Dans le cadre du cycle de conférences de Terra Nova à Sciences Po, Arnaud Dassier, entrepreneur internet, responsable web de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, Bruno Jeanbart, directeur des études politiques d'Opinion Way, Nonna Mayer, docteure en science politique et directrice de recherche au CNRS, spécialiste du Front National, Philippe Moreau-Chevrolet, communicant, co-fondateur du blog Yes They Can, ont débattu de cette question.

Ajouter un commentaire